Intronisation d’Antonio FRAU, Directeur du Pensionnat Henri Jaspar (29 juin 2018)

 

Antonio FRAU, Michel AMAND (Président du Lions Club Bruxelles Saint Hubert 2018-2019) et Olivier LAMBILOT (Président du Lions Club Bruxelles Saint Hubert 2017-2018)


Intronisation d’Antonio FRAU,
Directeur du Pensionnat Henri Jaspar

(Le 29 juin 2018, au Royal Tennis & Hockey Club Wellington à Uccle, lors de la soirée « Passation de pouvoir »)


Introduction à l’intronisation
(Discours de Stéphane VERBOOMEN, Imm. Past Président du Lions Club Bruxelles Saint Hubert)

La cérémonie d’intronisation est un moment privilégié pour nous tous, vous le savez. Elle est à la fois unique pour l’impétrant, qui la vit comme un passage vers l’état de Lion, et « répétitive » (dans le bon sens du terme) pour les Lions confirmés qui y assistent ou y prennent une part active.

Cette répétition, dans les gestes et la formulation de l’engagement (par la prestation de serment), en fait un rituel nécessaire à la bonne compréhension de la philosophie de notre association. Dans ce sens, si nous savons intuitivement ce que nous apporte le Lionisme, il n’est pas toujours aisé de l’exprimer et donc d’en faire partager le sens. Ne vous étonnez pas, dès lors, d’avoir déjà entendu les quelques propos qui vont suivre. Leurs particularités
se situent, aujourd’hui, dans le fait qu’ils s’adressent à Antonio.

Alors Antonio, je voudrais tout d’abord te souhaiter la bienvenue dans la grande famille des Lions. Ton accueil, au sein du Lions Club Bruxelles Saint Hubert, est un événement important et solennel. C’est pourquoi, je suis heureux de pouvoir partager ce « rituel d’admission » avec toi, ainsi qu’avec les membres de notre club et tous les amis présents.

La réunion fraternelle de ce soir est l’occasion de rappeler que le Lionisme a la particularité d’être un des rares « espaces » qui permet à tous, indépendamment des origines sociales, des compétences professionnelles et du parcours antérieur, de se construire en confiance et d’agir au sein d’un groupe en donnant du sens à sa vie. Comme je l’ai souvent exprimé, il n’y a pas une façon d’être membre, il y en a autant qu’il y a de membres. Rien ne devrait donc s’opposer à ce que tu puisses trouver ta place parmi nous et je suis persuadé que tu la trouveras.

Chacun d’entre nous peut effectivement apporter sa pierre à l’édifice en fonction de ses possibilités, de sa sensibilité et de ses attentes. En parlant de pierres et d’édifices, il me revient justement cette petite histoire pleine de signification (inspirée d’une fable de Charles PEGUY), que l’on raconte chez les Compagnons du Tour de France et qui est aussi susceptible de nous interpeller :

Un passant se promenant sur le chantier d’une cathédrale vit trois tailleurs de pierre faisant exactement le même travail.  S’approchant vers eux, il posa à chacun la même question : « Que fais-tu là ? »

  • « je taille une pierre », répondit le premier ;
  • « je gagne ma vie », répliqua le second ;
  • « je construis une cathédrale », dit enfin le troisième.

Ce dernier était un Compagnon du Devoir.

Alors, vous l’aurez compris, la différence entre ces hommes ne se situe pas dans le travail qu’ils effectuent, ce dernier est a priori le même, mais bien dans la dimension que chacun de ces hommes entend donner à son travail. Tout comme ce tailleur de pierre, qui transcende la stricte notion de travail pour inscrire son geste, dans la réalisation d’une œuvre puissante et collective, nous avons, nous aussi, la possibilité de donner une autre symbolique, une autre dimension à notre action citoyenne. Si l’œuvre du Compagnon est la cathédrale, la « construction » d’une Cité plus conviviale et plus équitable est la nôtre en tant que Lions.

Ce dernier point est fondamental car le sens de l’engagement envers la Cité, appréhendé à sa juste valeur, donne à chacun des acteurs concernés l’éventualité d’une réconciliation entre « l’individuel » et « l’universel ». Ici, l’engagement envers le club et les bénéficiaires de nos œuvres transcende la stricte notion de service pour tendre vers l’échange réciproque de sens.

A la lumière de ces quelques propos, vous aurez compris, que la qualité du « rite protocolaire », lié à l’intronisation d’un nouveau membre, est primordiale car c’est l’occasion de pouvoir s’imprégner de la philosophie de notre mouvement, d’appréhender la juste valeur de l’engagement ainsi que celle du message symbolique lié à la prestation de serment.

En cas de questionnement, ou de découragement, sache que tu pourras toujours compter sur ton parrain et tes amis de Bruxelles Saint Hubert. Tu pourras également faire référence au message véhiculé par le « rituel d’admission » de ce soir et, peut-être, y puiser la force et le courage pour surmonter, le cas échéant, les éventuelles difficultés inhérentes à ceux qui, comme toi, n’ont pas choisi le chemin de la facilité.

Aujourd’hui, le rôle de ton parrain, et celui des Lions présents, est, outre d’esquisser nos quelques règles, de donner du poids et de la signification à ta démarche. Profitons dès lors de ce moment privilégié pour rappeler que l’intronisation d’un Lions n’est pas un aboutissement, une finalité en soi, mais signifie au contraire le début d’un engagement dans la voie d’une nouvelle forme d’investissement au service de la communauté.

Le sens profond de notre participation solidaire est peut-être à trouver dans la dimension éthique de cette relation aux autres que nous essayons modestement de cultiver. Prenons en tout cas le temps d’y réfléchir…

Je souhaite que ce soir soit vraiment une fête pour Antonio ainsi que pour nous tous.


Présentation d’Antonio FRAU par son 2ème parrain
(Discours d’Olivier LAMBILOT, Président du Lions Club Bruxelles Saint Hubert 2017-2018)

(Texte non disponible)


Prestation de serment d’Antonio FRAU en présence de son parrain, Michel AMAND

En présence des membres du Lions Club Bruxelles Saint-Hubert, je m’engage à respecter les règles de conduites du Lions International :

  • Avoir foi dans le travail que j’accomplis et m’appliquer à mériter une bonne réputation par ma valeur professionnelle ;
  • Rechercher le succès ; exiger une juste rémunération, mais ne pas accepter réussite ou profit au prix de mon honneur, par des manœuvres déloyales ou des procédés douteux ;
  • Me rappeler qu’il n’est pas nécessaire de ruiner la situation d’un autre pour faire la mienne ; être juste avec mes subordonnés et loyal envers moi-même ;
  • S’il s’élève un doute sur mes droits ou ma position dans mes rapports professionnels ou sociaux, ne pas hésiter à lever ce doute même à mon détriment ;
  • Faire de l’amitié une fin et non un moyen ; considérer que la véritable amitié ne dépend pas du service rendu mais qu’elle n’exige rien d’autre que d’accepter de bon cœur l’aide apportée, dans l’esprit dans lequel elle est offerte ;
  • Avoir toujours à la mémoire mes devoirs envers mon pays, ma cité, mon foyer. Servir les uns et les autres avec une loyauté parfaite en paroles comme en actions ;
  • Aider mes semblables ; me montrer compatissant à ceux qui souffrent, secourable aux faibles, généreux pour ceux dans le besoin ;
  • Ménager mes critiques et prodiguer mes louanges ; construire et non détruire.

Je promets solennellement de respecter les statuts et le règlement d’ordre intérieur du Club, d’assister régulièrement aux réunions, d’accomplir toute tâche qui me sera proposée, de contribuer au maximum de mes possibilités au programme du Lions Club Bruxelles Saint Hubert.


Prestation de serment de Michel AMAND, parrain d’Antonio

Sur mon honneur, je m’engage à faire respecter les règles du Lionisme International par mon filleul et de le suivre dans sa vie de « Lion », de façon à ce qu’il honore la déontologie du Lionisme, l’amitié et notre devise « We Serve ».

 

 

 


Remise de l’insigne Lions par Ghislaine ESTIEVENART, 2ème Vice-Gouverneur du District 112C Belgium


Remise du fanion du Club par Robert GILQUIN, membre fondateur du LC Bruxelles Saint Hubert

 


Remise du Certificat de Membre du Lions Club International par Pierre CASTIAUX qui vient de fêter ses quarante ans de Lionisme !