Week-end dans les Hautes Fagnes – Programme

Affiche 1

Week-end dans les Hautes Fagnes

Du 11 au 13 novembre 2016

 

Bruxelles, le 20 mars 2016

Chères amies, chers amis,

Cette année, je vous propose de nous retrouver, tous ensemble, dans les Hautes Fagnes le temps d’un long week-end d’automne (du 11 au 13 novembre 2016).

Si l’envie vous dit, nous serons logés à la Ferme Libert, ancienne ferme à colombage construite en 1736 et transformée en hôtel au siècle passé. Détente, culture et gastronomie seront au rendez-vous. Nous découvrirons les spécialités culinaires de Jean-David Thomas qui a fait ses armes chez les grands chefs étoilés de la région avant de reprendre l’établissement familial il y a peu.

Nous profiterons également de ce séjour pour aller à la rencontre de Dominique Thomas, directeur passionné de la Manufacture d’Orgues Thomas (maison mondialement réputée, fondée en 1965) pour une visite des ateliers de fabrication et de restauration.

Si le temps le permet, nous irons randonner dans les paysages de la Fagne de la Poleûr (à proximité de la Baraque Michel), nous nous imprégnerons de l’histoire tragique de la « Croix des Fiancés » et poursuivrons notre chemin jusqu’à ce que les anciennes bornes frontières nous indiquent notre passage en « Prusse »… Etant logés à proximité de la frontière allemande, nous flânerons dans les ruelles de la petite cité médiévale de Monschau (arrondissement d’Aix-la-Chapelle).

Pour les moins « sportifs » d’entre nous, une visite au Musée du circuit de Francorchamps (à l’Abbaye de Stavelot), la découverte du Musée de la Maison du Parc naturel des Hautes Fagnes (à Botrange) ou la visite du « Baugnez 44 Historical Center » sont des alternatives possibles. Bref, il y en aura pour tous les âges et pour tous les goûts !

Aussi, afin de pouvoir organiser au mieux notre séjour (réservation de l’hôtel etc.) merci de bien vouloir me signaler votre participation via le doodle suivant Inscription week-end dans les Fagnes avant le 20 avril 2016.

Un acompte de 200 euros (qui vaut réservation) est à verser avant le 1er juin 2016 sur le compte de fonctionnement du Lions Club Bruxelles Saint Hubert : BE54 6528 2778 0197. Le solde sera versé pour le 10 octobre au plus tard.

Dans l’espoir de vous voir nombreux lors de ce week-end fagnard, recevez, chères amies, chers amis, l’expression de mes bonnes amitiés Lions.

Lions Clubs International - CopyStéphane VERBOOMEN
1er Vice-Président
Lions Club Bruxelles Saint Hubert

 

PROGRAMME

(Du 11 au 13 novembre 2016)

Programme

 

Prix du Séjour

 

Prix

* Ce prix comprend la chambre avec déjeuner, les repas du vendredi midi au dimanche midi (voir détails ci-après) ainsi que la visite de la Manufacture d’Orgues Thomas (les autres visites, facultatives, ne sont pas incluses dans le prix – comptez + /- 7 euros supplémentaires par visite).

Menu 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1  2

 

Ebergement sur le site de la Ferme Libert

 

3  4

5  6

L’Hôtel Grand Champ et le Restaurant « Le Marie Catherine »
Route de la Ferme Libert 31 à 4960 Malmedy (Bévercé)

7

 

Visite de la Manufacture d’Orgues Thomas

 

8André Thomas est né à Ster-Francorchamps en 1939. Après une formation d’ébéniste, il se dirige en 1957 vers la facture d’orgues et travaille pendant 7 ans dans une entreprise régionale. En février 1965, il crée ses propres ateliers dans son village natal, tout en veillant à poursuivre sa formation par des voyages d’étude à l’étranger.

En 1982, l’entreprise est constituée en SPRL et depuis le premier avril 2000, c’est Dominique Thomas, qui a repris la direction de l’entreprise. La Manufacture d’Orgues Thomas occupe actuellement 14 personnes et réalise tous les stades de la construction ou de la restauration d’un orgue : claviers, buffets, sculptures, sommiers, soufflets, mécaniques, tuyaux en bois et en étain, harmonisation…

En 45 ans, plus de 130 instruments neufs sont sortis de ces ateliers qui s’inspirent d’instruments anciens pour la conception et la construction de ses orgues (les plus connus sont sans doute ceux de Strasbourg, Leffe, Spa, Ciboure ou Monaco). L’entreprise a aussi effectué à peu près 40 Restaurations d’orgues du 18ème et 19ème siècle.

9  10

Les Grandes Orgues de la Cathédrale de Monaco : https://www.youtube.com/watch?v=CM7P32hhRPs

Manufacture d’Orgues Thomas – Rue Mathieu Nisen, 18 à 4970 Ster-Francorchamps : http://www.orgues-thomas.com/website/

 

Promenade de la « Croix des Fiancés »

 

« La Croix des Fiancés est un monument du plateau des Hautes Fagnes en Belgique, non loin de la Baraque Michel. Cette croix a été inaugurée, dans son état actuel, le dimanche 20 septembre 1931 en la mémoire de deux jeunes fiancés pris dans une tempête de neige le 22 janvier 1871. Elle succède à une autre croix plus ancienne, en place depuis 1906 au moins.

François Reiff de Bastogne, terrassier travaillant au barrage de la Gileppe, et Marie Solheid de Xhoffraix, servante à Halloux près de Limbourg, quittèrent le village de Jalhay le dimanche 22 janvier 1871. Ils avaient respectivement 32 et 24 ans. Ils voulaient se rendre à Xhoffraix (alors en Prusse), chercher les pièces nécessaires à leur mariage. Ils s’engagèrent en Fagne, malgré le mauvais temps. Une épaisse couche de neige recouvrit la lande et ils se perdirent à jamais.

Ce n’est que deux mois plus tard, à la fonte des neiges (printemps), qu’un douanier prussien découvrit le corps de la jeune Marie. Dans son corsage, son fiancé avait glissé un mot : « Marie vient de mourir, et moi, je vais le faire. » Le corps de François avait auparavant été retrouvé un peu plus loin » (Wikipédia).

Hohes Venn im Herbst

12  13

La croix des Fiancés et une ancienne borne frontière Prusse-Belgique

 

Visite libre de Monschau (Allemagne)

 

14  15  16

« Le château de Montjoie, qui surplombe la cité, date du XIIIe siècle. Il est mentionné pour la première fois en janvier 1198. À partir de 1433, le château est propriété des ducs de Juliers. En 1543, l’empereur Charles Quint l’assiégea, le prit et pilla la ville. Le château resta cependant à la maison de Juliers jusque 1609, puis il fut intégré au Palatinat-Neuburg.

En 1795, la France prit la région, et sous son nom français de Montjoie, en fit un chef-lieu de canton. La région devint prussienne en 1815, et Monschau fut nommée capitale de district, le Kreis Montjoie.

Durant la Première Guerre mondiale, beaucoup de personnes souhaitaient que Montjoie soit annexée à la Belgique, car historiquement elle faisait partie de la zone Wallonne et ne fut germanisée que par les Prussiens.

En 1918, Guillaume II germanisa son nom en Monschau de crainte que la ville ne devienne belge après la guerre.

Limite orientale de l’offensive alliée en décembre 1944, la ville fut une de celles qui servit de base arrière à la contre-offensive allemande lors de la bataille des Ardennes » (Wikipédia).

Baugnez 44 Historical Center

 

17  18  19

La défaite des troupes allemandes est imminente. Contre toute attente, et à la surprise générale, Hitler lance le 16 décembre 1944 l’ensemble de ses troupes dans une contre-offensive appelée « Opération Wacht am Rhein », plus connue sous le nom de la Bataille des Ardennes. Le 17 décembre à l’aube, les chars de la 1ère Panzer SS du Kampfgruppe du lieutenant-colonel Peiper entrent dans notre région. Cette offensive a pour objectif de s’emparer des ponts sur la Meuse et d’atteindre le port d’Anvers via Liège.

Ce même jour, le 285ème bataillon d’observation d’artillerie de campagne US, dont une partie des hommes est aux ordres du lieutenant Lary, arrive à Malmedy. Averti de la présence de blindés allemands à Bullange, celui-ci décide néanmoins de suivre la route qui lui a été assignée ; dès lors l’unité s’engage sur la N 23 en direction du carrefour de Baugnez pour rejoindre la 7ème division blindée qui se trouve à Saint-Vith. Elle arrive au carrefour de Baugnez au même moment où une avant-garde du Kampfgruppe Peiper y parvient. Un violent engagement s’ensuit, des véhicules sont détruits et d’autres sont poussés dans le bas-côté de la route afin de libérer le passage. Lary comprend que la situation de sa troupe est désespérée, il décide alors de se rendre.

S’ensuivra le tristement célèbre massacre de Baugnez / Malmedy, où 84 prisonniers Américains y trouvèrent la mort. La raison en demeure toujours incertaine. Ce crime de guerre qui s’inscrit dans une suite de crimes perpétrés par la même unité au cours de la même journée et des jours suivants, a fait l’objet d’un jugement rendu par le Tribunal militaire international de Dachau lors d’un procès tenu en 1946.

Afin de perpétuer le souvenir de la Bataille des Ardennes, le Baugnez 44 Historical Center retrace les dernières grandes opérations et batailles s’étant déroulés lors de l’Offensive « Opération Wacht am Rhein »! Ce nouveau musée consacré à la Bataille des Ardennes et au massacre de Baugnez / Malmedy, qui s’étend sur 850 m2 et se répartit sur 2 niveaux, vous présente une muséographie nouvelle ainsi qu’une scénographie d’un réalisme époustouflant.

Du matériel authentique, des véhicules, des photos et des films d’époque remplis d’histoire et d’émotion vous plongeront au cœur même de la Bataille des Ardennes. Ce n’est pas moins de 15 scènes reconstituées de la vie quotidienne des soldats lors de la Bataille des Ardennes qui vous sont présentées, dont 2 uniques en Belgique, équipées d’un système son et lumière qui vous projetteront durant l’hiver 1944 de la Bataille des Ardennes. Vous y découvrirez une collection exceptionnelle, dont plusieurs pièces uniques au monde. Tout au long de la visite, vous serez accompagné d’un audio guide multilingue qui vous donnera des commentaires détaillés de la Bataille des Ardennes, ainsi que l’histoire et des anecdotes de pièces exposées. Vous pourrez ainsi revivre l’histoire et comprendre encore mieux la Bataille des Ardennes.

Restaurant « La Baraque Michel » à Jalhay

 

20  21

« Depuis 1912, quatre générations se sont succédées pour remplir leur objectif avec la même authenticité : recevoir voyageurs et habitués dans la générosité et la tradition. Le patron n’est pas seulement aux fourneaux, il est aussi au fournil : tartes sucrées, pains et glaces maison sont confectionnés dans notre boulangerie et prêts à être dégustés »

Musée de la Maison du Parc naturel Hautes Fagnes (Centre Nature de Botrange)

 

22  23

« Au cœur des Hautes Fagnes, le Centre Nature Botrange vous dévoile les richesses du premier Parc Naturel et la plus grande Réserve Naturelle en Belgique ».

Promenade du « Trôs Marets » à Bévercé

 

24  25

« Une jolie ballade à travers la forêt et le long du Trôs Marets, petite rivière qui se jette dans la Warche, Sur une partie de son cours elle se transforme en torrent qui court au milieu de blocs de grès et de quartzite ».

Musée du Circuit de Francorchamps à l’Abbaye de Stavelot

 

26  27  30

28

Dans les caves voûtées de l’Abbaye de Stavelot, le musée retrace l’histoire du « plus beau circuit du monde ». Une présentation de véhicules d’exception, de documents vidéo inédits et d’objets insolites, font vivre la passion des pionniers aux pilotes d’aujourd’hui. Jeunes et moins jeunes seront Fangio, Senna ou Schumacher lors d’un tour virtuel de l’anneau ardennais.

 

Préambule au séjour…

 

L’hôtel choisi, l’a été en fonction d’un coup de cœur qui date de mon enfance (il faut dire que j’y suis client depuis 1967…). A l’époque, la Ferme Libert était une pension de famille où nous passions deux semaines par an à Pâques. Nous jouions dans les bois, regardions « Belle et Sébastien » ou encore « Les Galapiats » à la télévision (dans le petit salon de l’hôtel) dont certaines scènes étaient tournées à la Baraque Michel et dans les environs. Notre goûter ? Les mythiques gaufres à la crème fraiche et aux myrtilles (en forme de cœur) préparées par Mademoiselle Thérèse, la patronne de l’établissement. Durant mon service militaire, j’y ai même courtisé une charmante serveuse… Bref, cette auberge sent bon les souvenirs de ma jeunesse…

Plus tard, la pension de famille s’est progressivement transformée en hôtel plus « luxueux » (l’eau chaude fut installée dans les chambres et les lits superposés des « dortoirs » ont laissé place aux chambres douillettes).

Aujourd’hui, Mademoiselle Thérèse (honorée d’avoir pu accueillir Albert et Paola dans son restaurant) n’est plus aux fourneaux : ce sont ses neveux et nièces qui ont repris le flambeau. Le restaurant, entièrement rénové et remis au goût du jour, est ainsi dirigé de main de maître par Jean-David Thomas et son épouse Marie-Hélène.

Du côté de l’hôtel, l’accueil est assuré par Eliane Thomas (avec qui nous faisions du « ho hisse »1 étant enfant…). Si la robinetterie des chambres mérite une rénovation (elle est à l’ordre du jour), l’endroit, source de merveilleux souvenirs, ne manque toutefois pas de charme ! Et, en parlant de source, la Ferme Libert puise son eau dans la nappe phréatique située sous l’hôtel. La roche étant ferrugineuse, il arrive que cette eau soit légèrement « colorée » (ce qui n’enlève en rien ses qualités de potabilité). Par cette propriété, on a longtemps donné à cette eau la capacité de prévenir ou guérir l’alcoolisme (mais ceci ne nous concerne pas…).

J’aurais pu vous proposer un cinq étoiles en ville, j’ai opté pour le charme ardennais à la lisière des bois, mais plus que cela, j’ai choisi de vous faire partager une « tranche de vie » !

Stéphane

1) « Ho hisse » : sorte de grande balançoire

31

A quoi pensiez-vous ?

 

Adresses utiles

 

La Ferme Libert : Route de la Ferme Libert, 31 à 4960 Malmedy (Bévercé)

La Manufacture d’orgues Thomas : Rue Mathieu Nisen, 18 à 4970 Ster-Francorchamps

Restaurant « La Baraque Michel » : Baraque Michel, 36 à 4845 Jalhay

Maison du Parc naturel des Hautes Fagnes (Centre Nature de Botrange) : Route de Botrange, 131 à 4950 Waimes

Baugnez 44 Historical Center : Route de Luxembourg, 10 à 4960 Malmedy

Musée du Circuit de Francorchamps : (Abbaye de Stavelot) Cour de l’Abbaye, 1 à 4970 Stavelot